Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LIVRES NEUFS VENDUS D'OCCASION

  • VIDEO RAPT DE DANIEL MEUNIER

    VIDÉO RAPT

    DE DANIEL MEUNIER

    (c) Daniel Meunier

     

    Auguste Sauvage était né soixante années plus tôt. Une petite ville du sud est l'avait vu naître et grandir. De l'ancienneté de cette ville il aimait les escaliers aux marches inégales, les remparts et les tours du château fort.

    Bien souvent, le dimanche, avec sa femme et son chien, il gravissait les montées abruptes qui conduisaient au spectacle de la vieille demeure. Il chahutait passant d'une tour octogonale à une tour ronde privée d'escalier, et au risque de se rompre le cou, escaladait l'édifice faisant preuve de courage et de témérité non contrôlés.

    Mais ses pas l'amenaient, aussi, en compagnie de son fidèle ami, le golden retriever, le long des coudes de la Saône. Fleuve majestueux, autrefois visité par Jules César.

    Auguste s'asseyait à l'ombre d'un arbre, l'animal couché à ses pieds, et rêvassait regardant l'eau glisser sous la quille des péniches qui remontaient le cours d'eau, emmenant leur cargaison à destination.

    Tous les lundis d'été, l'admiration le poussait sur le chemin de halage, pour venir contempler "Le paquebot" la Princesse de Provence, qui venait libérer son flot de touristes en mal de dépaysement, avides de découvertes, sillonnant les rues étroites de l'antique capitale des Dombes.

    Auguste rêvait de prendre ce bateau. Il imaginait des plages désertes et des cocotiers à perte de vue. Les vagues venant lécher ses pieds... Protégé par un large chapeau de paille et d'une fine chemisette, contre l'ardent rayonnement du soleil.

    Il rêvait, aujourd'hui, plus que d'habitude. Mélancolique et distrait, le front bas, l’œil plissé d'une certaine amertume. Brisant le chien, n'était pas avec lui.

    Auguste humait l'air de la Saône, pas à pas avançant sur la berge. La Princesse était amarrée, mais il ne la voyait pas. Le brouillard n'enveloppait pas que le feluve, il s'était posé insidieusement dans sa tête ; un brouillard dense et opaque qu'un soleil de joie ne parvenait pas à dissiper.

    - Monsieur Sauvage Auguste, nous sommes fiers mes collaborateurs et moi-même, ainsi que tous vos collègues de travail d'avoir la joie de vous remettre cette médaille qui symbolise vos quarante années de labeur entre nos murs.

    Quarante années de bons et loyaux services dans notre entreprise. Une vie passée à teindre des kilomètres et des kilomètres de tissus. J'ai fait un compte : si pendant toutes ces années nous avions mis bout à bout chaque morceau de toile, nous aurions pu faire plusieurs fois le tour de la terre.

    à suivre

     

  • UNE VILLE APPELEE LIBERTE


     

     

    Pour un euro  sur paypal vous recevrez le livre

    Une ville appelée liberté par mail en PDF

    cliquez sur acheter !

    "

    L’histoire que je vais vous conter va vous paraître invraisemblable, et pourtant elle est vraie.

    Âgé de trente ans, je m’appelle Claude Rougeron. Ma vie n’avait rien de particulier, une vie douce et heureuse comme une chanson d’amour.

    Mais souvent le malheur frappe quand on l’attend le moins. Il y a six mois, j’ai perdu dans un accident, stupide, de la circulation celle qui était ma femme.

    Stéphanie était devenue ma compagne quatre ans plus tôt. Elle avait vingt six ans, elle était très belle. Il me fallut beaucoup de courage et de ténacité pour surmonter mon chagrin.

    Ma vie devint un enfer. Je maigrissais à vue d’œil et plus rien ne me faisait envie.

    Le Docteur que j’allai voir me conseilla une cure de repos. La maison qui devait m’accueillir un peu plus tard se trouvait dans le petit village de Tourneville-sur-Ylette au cœur du Massif Central.

    Le 24 février, une valise à la main, je pénétrai dans la gare de La Part-Dieu à Lyon. Les yeux encore gonflés de larmes, je pris mon billet.

    Je ne voyais pas tous ces gens qui m’entouraient. Ils étaient devenus autant de fantômes. Pour moi, muré dans ma peine, le monde n’existait plus.

    Et c’est ainsi, tandis que le train démarrait, que commença mon aventure."

     Une invitation à un voyage qui commence dans un train, et vous amène dans une ville hors du temps ! Un héros (Claude Rougeron) vous entraînera dans une aventure que vous n’auriez même pas imaginée dans vos rêves les plus fous… Une ville, un Maître, des enfants… Des mystères peu à peu dévoilés !

    Une petite nouvelle suivez le lien

    MUTILATION.pdf

     

     Si vous faites un don une petite surprise vous attend peut-être.... A suivre

     J'ai un stock d'environ 2000 livres NEUFS à distribuer à qui fera un don ! Alors à vous de jouer ....

    livre divers.jpg

    Voici quelques livres à envoyer !

    Livres divers 2.jpg

    Une toute petite partie de ce que je possède ....


    compteur de visite html

    J'ai un stock d'environ 2000 livres NEUFS à distribuer à qui fera un don ! Alors à vous de jouer ....

  • LE VOYAGEUR DU HASARD

    LE VOYAGEUR DU HASARD

    ROMAN DE

    MEUNIER DANIEL

    AVERTISSEMENT

    CE ROMAN EST RÉSERVÉ A UN

    PUBLIC AVERTI

    CERTAINES SCÈNES POURRAIENT CHOQUER

    LES PLUS JEUNES

    ROMAN EROTICO FANTASTIQUE

    POUR LA SOMME DE 2 EUROS

    VOUS LE RECEVREZ PAR MAIL SOUS PDF

    "Le jour de ses quinze ans, Alain quitte à jamais ses parents dont il se sent incompris. Au cours de son errance le long d'une voie de chemin de fer désaffectée qui se trace, ou plutôt : qu'il trace au fur et à mesure devant lui, l'adolescent se découvre doté d'un pouvoir extraordinaire : celui de concrétiser ses rêves par la force de sa volonté. Ce don mystérieux lui permettra de survivre. Grâce à lui il gagnera sa vie en donnant des représentations de son cirque imaginaire. Il découvrira, aussi, au gré de son errance, l'amour sous plusieurs formes..."

    IL SUFFIT DE CLIQUER SUR ACHETER